Gynécologie

Le dépistage et le contrôle de routine

Le dépistage et le diagnostic précoce constituent des enjeux majeurs, puisqu'ils augmentent les chances de guérison et diminuent les séquelles de la maladie et des traitements.

Il consiste à détecter des lésions avant qu’elles ne deviennent importantes et au stade le plus précoce possible, avant même que n’apparaissent les premiers symptômes et augmentent les chances de guérison.

Le dépistage ne signifie pas que vous avez un problème, mais il met toutes les chances de votre côté pour en guérir, si vous êtes touchée.
Le dépistage est actuellement pratiqué par des techniques relativement simples que le docteur vous expliquera en consultations.

En l’absence de dépistage, que dois-je surveiller ?

Certains signes d’alerte doivent vous inciter à consulter votre médecin. Il s’agit, notamment, d’une fatigue intense et durable, d’un amaigrissement, d’une modification du timbre de votre voix, d’une toux persistante, de la présence de sang dans les selles, de saignements entre les règles ou après des rapports, de pertes de sang alors que vous êtes ménopausée, de troubles inhabituels du transit intestinal, de l’évolution de l’aspect d’un grain de beauté, d’une grosseur ou du changement de la forme de votre sein, d’une grosseur dans le cou, d’une plaie persistante.

En l’absence de dépistage, la prévention doit prendre le relais. Evitez de vous exposer aux facteurs de risque (tabac, alcool, surpoids…).

Conservez une activité physique régulière, mangez des légumes et des fruits.

La contraception

Aujourd’hui le choix d’une méthode de contraception doit être bien éclairé et surtout discuté avec votre médecin.

Il évaluera avec vous le pour et le contre de chaque méthode, vous prendrez la décision de la manière la plus sûr pour répondre a vos désirs et attentes en tenant compte des contre-indications.

Il existe plusieurs moyens de contraception : La pilule, l’anneau vaginal (nuvaring), le patch, l’implanon, les injections dépôt et enfin le stérilet (cuivre ou Mirena).

Les urgences Gynécologiques

Les véritables urgences gynécologiques triées par la symptomatologie sont la douleur abdominale basse importante, les saignements abondant associés ou non à des symptômes généraux comme de la fièvre, du frisson.

Les pathologies les plus fréquemment impliqués sont la Grossesse extra-utérine, la rupture d’un kyste de l’ovaire, la torsion d’annexe, l’annexite (PID) ou la salpingite, la pyélonéphrite ou infection urinaire haute qui n’est pas de la gynécologie mais qui peut fréquemment compliquée une infection urinaire basse ou cystite, la fausse couche sans oublié au niveau du sein la mastite.

Toute urgence comme son nom l’indique doit faire l’objet d’une investigation approfondie et rapide.